Blog

Comment voter électroniquement en Région bruxelloise ?

Elections communales du 14 octobre 2018.

Comme vous le savez certainement, le vote se fera de manière électronique pour tout le monde en région bruxelloise. Dix millions d’euros ont été investis dans de nouvelles machines à voter qui grâce à l’impression de tickets, permettent un éventuel contrôle et recomptage des votes manuellement et visuellement.
La video ci-dessus réalisée par le SPRB (Service public régional de Bruxelles) décrit en détail la procédure de vote.
Plus de détails sur le site : https://elections2018.brussels/

Les troglodytes de l’information. (Abbas Zourdhi 13/13)

C’est sous le pseudonyme d’Abbas Zourdhi et au cours de l’année 1967 pour les revues “Bruxelles-Vérité” et “FDF Contact” que René-Charles Oppitz rédigea à la manière de Montesquieu dans ses “lettres persanes” des billets ironiques issus d’une correspondance fictive décrivant la situation politique Belge du moment.

C’est en manière de commémoration jubilaire que je publie ci-dessous la reproduction de la treizième et dernière de ces lettres telle qu’on peut la retrouver dans le recueil “Les lettres d’Abbas Zourdhi” aux éditions du “F.D.F Contact” (dont l’auteur fut Rédacteur en chef) datant de 1968.

Abbas Zourdhi, s’il était encore aujourd’hui en Belgique, ne manquerait pas de s’étonner encore plus de “l’énormité et de l’incommensurable absurdité des faits qui se déroulèrent dans notre pays” au cours de ces 50 dernières années!

En espérant que cette lecture vous soit agréable et édifiante.

Cliquez ici pour télécharger le recueil complet au format pdf.


Couverture du recueil :

Préface de R.C. Oppitz :

Table des matières du recueil :

Il ne suffit pas de prier… il faut prier en flamand! (Abbas Zourdhi 12/13)

C’est sous le pseudonyme d’Abbas Zourdhi et au cours de l’année 1967 pour les revues “Bruxelles-Vérité” et “FDF Contact” que René-Charles Oppitz rédigea à la manière de Montesquieu dans ses “lettres persanes” des billets ironiques issus d’une correspondance fictive décrivant la situation politique Belge du moment.

C’est en manière de commémoration jubilaire que je publie ci-dessous la reproduction de la douxième de ces lettres telle qu’on peut la retrouver dans le recueil “Les lettres d’Abbas Zourdhi” aux éditions du “F.D.F Contact” (dont l’auteur fut Rédacteur en chef) datant de 1968. Les autres lettres suivront.

Abbas Zourdhi, s’il était encore aujourd’hui en Belgique, ne manquerait pas de s’étonner encore plus de “l’énormité et de l’incommensurable absurdité des faits qui se déroulèrent dans notre pays” au cours de ces 50 dernières années!

En espérant que cette lecture vous soit agréable et édifiante.

Couverture du recueil :

Préface de R.C. Oppitz :

Passez votre temps à apprendre le flamand… mais en vain! (Abbas Zourdhi 11/13)

C’est sous le pseudonyme d’Abbas Zourdhi et au cours de l’année 1967 pour les revues “Bruxelles-Vérité” et “FDF Contact” que René-Charles Oppitz rédigea à la manière de Montesquieu dans ses “lettres persanes” des billets ironiques issus d’une correspondance fictive décrivant la situation politique Belge du moment.

C’est en manière de commémoration jubilaire que je publie ci-dessous la reproduction de la onzième de ces lettres telle qu’on peut la retrouver dans le recueil “Les lettres d’Abbas Zourdhi” aux éditions du “F.D.F Contact” (dont l’auteur fut Rédacteur en chef) datant de 1968. Les autres lettres suivront.

Abbas Zourdhi, s’il était encore aujourd’hui en Belgique, ne manquerait pas de s’étonner encore plus de “l’énormité et de l’incommensurable absurdité des faits qui se déroulèrent dans notre pays” au cours de ces 50 dernières années!

En espérant que cette lecture vous soit agréable et édifiante.

Couverture du recueil :

Préface de R.C. Oppitz :

Pour sauver l’Etat belge, lisons… du “sud-néerlandais”! (Abbas Zourdhi 10/13)

C’est sous le pseudonyme d’Abbas Zourdhi et au cours de l’année 1967 pour les revues “Bruxelles-Vérité” et “FDF Contact” que René-Charles Oppitz rédigea à la manière de Montesquieu dans ses “lettres persanes” des billets ironiques issus d’une correspondance fictive décrivant la situation politique Belge du moment.

C’est en manière de commémoration jubilaire que je publie ci-dessous la reproduction de la dixième de ces lettres telle qu’on peut la retrouver dans le recueil “Les lettres d’Abbas Zourdhi” aux éditions du “F.D.F Contact” (dont l’auteur fut Rédacteur en chef) datant de 1968. Les autres lettres suivront.

Abbas Zourdhi, s’il était encore aujourd’hui en Belgique, ne manquerait pas de s’étonner encore plus de “l’énormité et de l’incommensurable absurdité des faits qui se déroulèrent dans notre pays” au cours de ces 50 dernières années!

En espérant que cette lecture vous soit agréable et édifiante.

Couverture du recueil :

Préface de R.C. Oppitz :

L’information conditionnée. (Abbas Zourdhi 9/13)

C’est sous le pseudonyme d’Abbas Zourdhi et au cours de l’année 1967 pour les revues “Bruxelles-Vérité” et “FDF Contact” que René-Charles Oppitz rédigea à la manière de Montesquieu dans ses “lettres persanes” des billets ironiques issus d’une correspondance fictive décrivant la situation politique Belge du moment.

C’est en manière de commémoration jubilaire que je publie ci-dessous la reproduction de la neuvième de ces lettres telle qu’on peut la retrouver dans le recueil “Les lettres d’Abbas Zourdhi” aux éditions du “F.D.F Contact” (dont l’auteur fut Rédacteur en chef) datant de 1968. Les autres lettres suivront.

Abbas Zourdhi, s’il était encore aujourd’hui en Belgique, ne manquerait pas de s’étonner encore plus de “l’énormité et de l’incommensurable absurdité des faits qui se déroulèrent dans notre pays” au cours de ces 50 dernières années!

En espérant que cette lecture vous soit agréable et édifiante.

Couverture du recueil :

Préface de R.C. Oppitz :

Compétences, économies et trêve… sur un air de clarinette! (Abbas Zourdhi 8/13)

C’est sous le pseudonyme d’Abbas Zourdhi et au cours de l’année 1967 pour les revues “Bruxelles-Vérité” et “FDF Contact” que René-Charles Oppitz rédigea à la manière de Montesquieu dans ses “lettres persanes” des billets ironiques issus d’une correspondance fictive décrivant la situation politique Belge du moment.

C’est en manière de commémoration jubilaire que je publie ci-dessous la reproduction de la huitième de ces lettres telle qu’on peut la retrouver dans le recueil “Les lettres d’Abbas Zourdhi” aux éditions du “F.D.F Contact” (dont l’auteur fut Rédacteur en chef) datant de 1968. Les autres lettres suivront.

Abbas Zourdhi, s’il était encore aujourd’hui en Belgique, ne manquerait pas de s’étonner encore plus de “l’énormité et de l’incommensurable absurdité des faits qui se déroulèrent dans notre pays” au cours de ces 50 dernières années!

En espérant que cette lecture vous soit agréable et édifiante.

Couverture du recueil :

Préface de R.C. Oppitz :

La loi du nombre et de la mauvaise foi. (Abbas Zourdhi 7/13)

C’est sous le pseudonyme d’Abbas Zourdhi et au cours de l’année 1967 pour les revues “Bruxelles-Vérité” et “FDF Contact” que René-Charles Oppitz rédigea à la manière de Montesquieu dans ses “lettres persanes” des billets ironiques issus d’une correspondance fictive décrivant la situation politique Belge du moment.

C’est en manière de commémoration jubilaire que je publie ci-dessous la reproduction de la septième de ces lettres telle qu’on peut la retrouver dans le recueil “Les lettres d’Abbas Zourdhi” aux éditions du “F.D.F Contact” (dont l’auteur fut Rédacteur en chef) datant de 1968. Les autres lettres suivront.

Abbas Zourdhi, s’il était encore aujourd’hui en Belgique, ne manquerait pas de s’étonner encore plus de “l’énormité et de l’incommensurable absurdité des faits qui se déroulèrent dans notre pays” au cours de ces 50 dernières années!

En espérant que cette lecture vous soit agréable et édifiante.

Couverture du recueil :

Préface de R.C. Oppitz :

Un “Petit Homme” à l’appétit d’Ogre. (Abbas Zourdhi 6/13)

C’est sous le pseudonyme d’Abbas Zourdhi et au cours de l’année 1967 pour les revues “Bruxelles-Vérité” et “FDF Contact” que René-Charles Oppitz rédigea à la manière de Montesquieu dans ses “lettres persanes” des billets ironiques issus d’une correspondance fictive décrivant la situation politique Belge du moment.

C’est en manière de commémoration jubilaire que je publie ci-dessous la reproduction de la sixième de ces lettres telle qu’on peut la retrouver dans le recueil “Les lettres d’Abbas Zourdhi” aux éditions du “F.D.F Contact” (dont l’auteur fut Rédacteur en chef) datant de 1968. Les autres lettres suivront.

Abbas Zourdhi, s’il était encore aujourd’hui en Belgique, ne manquerait pas de s’étonner encore plus de “l’énormité et de l’incommensurable absurdité des faits qui se déroulèrent dans notre pays” au cours de ces 50 dernières années!

En espérant que cette lecture vous soit agréable et édifiante.


Couverture du recueil :

Préface de R.C. Oppitz :

A propos de coups de pied au bas du dos. (Abbas Zourdhi 5/13)

C’est sous le pseudonyme d’Abbas Zourdhi et au cours de l’année 1967 pour les revues “Bruxelles-Vérité” et “FDF Contact” que René-Charles Oppitz rédigea à la manière de Montesquieu dans ses “lettres persanes” des billets ironiques issus d’une correspondance fictive décrivant la situation politique Belge du moment.

C’est en manière de commémoration jubilaire que je publie ci-dessous la reproduction de la cinquième de ces lettres telle qu’on peut la retrouver dans le recueil “Les lettres d’Abbas Zourdhi” aux éditions du “F.D.F Contact” (dont l’auteur fut Rédacteur en chef) datant de 1968. Les autres lettres suivront.

Abbas Zourdhi, s’il était encore aujourd’hui en Belgique, ne manquerait pas de s’étonner encore plus de “l’énormité et de l’incommensurable absurdité des faits qui se déroulèrent dans notre pays” au cours de ces 50 dernières années!

En espérant que cette lecture vous soit agréable et édifiante.

Couverture du recueil :

Préface de R.C. Oppitz :